Imprimer
Calendrier
Affichages : 21139

COULEURS, l’inédite série de REBECCA BELLIVEAU exposée dans la Galerie du CACD, invite à réfléchir sur la diversité des espèces de la Nature en analogie à la richesse de la langue française

 

INVITATION-HORIZONTAL-Rebecca-belliveau-17x32-HR-V1.jpg

La Galerie du Centre des arts et de la culture de Dieppe accueille pour 3 mois l’artiste visuelle originaire de Moncton, Rebecca Belliveau avec son exposition COULEURS, qui questionne la nature et le langage. En montre jusqu’au 30 avril 2021, l’exposition offre en vision inédite la série de onze tableaux exposée pour la première fois au Nouveau-Brunswick dans son intégralité. 


COULEURS, par la simplicité du sujet et par l’utilisation du symbole universel de l’arbre et de ses racines est un ensemble de tableaux qui s’adresse à toutes les strates sociales. Le but de l’artiste est de sensibiliser le spectateur au rapport existant entre le langage visuel et la langue, parlée et écrite. Rebecca Belliveau invite le spectateur à questionner le rôle de la langue par l’entremise d’une démarche visuelle qui porte l’emphase, simultanément, sur nos différences et nos similarités culturelles.


Paul Édouard Bourque, le commissaire de l’exposition, explique que dans son travail l’artiste visuelle Rebecca Belliveau, combine des giclées, photomontages, médiums et pigments, afin d’exprimer les éléments poétiques et spirituels présents dans la nature. Elle explore ces matériaux et techniques depuis une décennie et dans ce cas particulier se tourne délibérément vers une épuration dans la représentation du sujet de l’oeuvre. L’emphase est mise sur une simplification arbitraire de l’ensemble des composantes du tableau, et la couleur est traitée catégoriquement.


‘’En évoluant avec le temps, aussi bien qu’avec l’expansion géographique, la langue française s’est développée et a grandi.  Aujourd’hui, elle possède des branches innombrables, des versions nouvelles et des dialectes différents, tout comme on retrouve une variété organique dans les milliers d’espèces d’arbres de la planète.  Cette vie et son évolution sont possibles grâce aux racines - souterraines, et donc invisibles - qui sont aussi grandes et importantes que l’arbre lui-même.  Sans ses racines, l’évolution et la vie des arbres, comme celle de la langue, n’aurait pu se faire’’ témoigne l’artiste Rebecca Belliveau pour éclairer la réflexion associée à sa création picturale.


En savoir plus sur l’artiste : elle détient un Baccalauréat en arts visuels de l’Université de Moncton, une formation en art contemporain de l’Université Concordia à Montréal. Récipiendaire de bourses des Arts du Nouveau-Brunswick dans les catégories création (2012) et perfectionnement professionnel (2019), elle développe une approche technique singulière associant photographie et peinture et crée un style unique.  Depuis plus de dix ans elle expose au Nouveau-Brunswick, en Nouvelle-Écosse, aux États-Unis et en Europe. Ses oeuvres font partie de collections publiques et privées.


Le 5 mars entre 17h et 21h, l’artiste sera présente pour une performance - vernissage, en personne et/ou en virtuel selon les circonstances. Une deuxième performance-finissage est prévue le 23 avril prochain 2021. La Galerie est accessible au public du lundi au vendredi de 9h à 21h, le samedi de 9h à 17h.