Imprimer
General
Affichages : 22935

EXPOSITION


ITO LAÏLA LEFRANCOIS - ET RÈGNE LE SOUFFLE | THE BREATH

Née au Québec en 1985 et établie depuis 2015 entre fleuve et montagne au Bas-Saint-Laurent. Ito Laïla détient un double diplôme en verre et sculpture de la Maison des Métiers d’Art du Québec. Elle a notamment obtenu la bourse de la Banque Royale du Canada pour l’artiste émergent 2015 en verre et le prix du Conseil des arts et des lettres du Québec pour l'artiste émergente du Bas-St-Laurent en 2018. À ce jour, elle a réalisé une vingtaine d’expositions individuelles entre les murs de musée, de galeries et centres d’artistes en art actuel du Québec, au Canada en France et en Norvège.

"L'expérience humaine brute et la survie sont ma nature oubliée. Je demande que ce qui m'a appartenu et ce que j'ai perdu me soit rendu. Les métaphores se tissent instinctivement. Une quête d'identité me transporte, me transpose et m'entraîne dans l'exploratoire. Le nomadisme comme moyen personnel de créativité devient une nécessité." 

Ses œuvres sont des chimères qui se déploient, avec de fortes touches primitives, alors qu'elle examine la beauté et la laideur des êtres vivants. La féminité, la violence et l'obsession du corps gouvernent son art - des métaphores émergent instinctivement. Dans ses créations, l'anatomie humaine et animale est omniprésente, avec la mort imminente et la coexistence de la vie. En choisissant des supports pour leur symbolisme et leur force, elle sculpte une gamme de matériaux qui occupent une place importante dans son processus de création, afin de permettre la fusion de plusieurs idées complexes dans une seule œuvre d'art. Malgré son approche quelque peu agressive, la sensualité domine. 

Born in Quebec in 1985 and established between the river and the mountains in the Lower St. Lawrence since 2015,  Ito Laila holds a double diploma in glass and sculpture - from the Maison des Métiers d'Art du Québec. She was awarded the 2015 Royal Bank of Canada Emerging Artist Grant in glass and the 2018 Conseil des Arts et des lettres du Québec Emerging Artist of Bas-St-Laurent. To date, she has had some twenty solo exhibitions in museums, galleries and artist-run centers in Quebec, Canada, France and Norway. 

“Raw human experience and survival are my forgotten nature. I ask that what belonged to me and what I have lost be returned unto me. Metaphors weave themselves instinctively. A quest for identity transports, transposes and pulls me into the exploratory. Nomadism as a personal means for creativity becomes necessity.”

 


 Expo 9 déc 8 fév Diaporama 169 1

BARBARA SAFRAN DE NIVERVILLE - VARIATIONS DU PAYSAGE  / LANDSCAPE VARIATIONS


Comme une suite de mélodies basées sur un thème musical, l’exposition Variations du paysage révèle l’enthousiasme de l’artiste Barbara Safran de Niverville pour les paysages des provinces de l’Atlantique. Ses tableaux à grand format et ses panneaux en bas-relief explorent la tension entre la beauté, les forces naturelles et les effets de la technologie sur l’environnement contemporain, un domaine où la croissance sauvage se trouve parfois aux endroits urbanisés.

Variations du paysage présente quelques œuvres choisies par l’artiste parmi trois séries qui amènent le visiteur à explorer plusieurs vues rapprochées de l’air, de l’eau et d’une forêt (Nouveaux horizons 2012-14), l’impressionnant spectacle naturel de bécasseaux et de pluviers en vol (Autour du large ciel 2006) et des panoramas familiers par la mer (Terrains de la marée 2002).

Les études de maîtrise en arts visuels (complétées en 2014 à l’Art Institute de Boston) ont inspiré Safran de Niverville à développer ses démarches particulières.  Elle intègre souvent les produits industriels avec les matériaux artistiques, travaillant à la main les surfaces de ses panneaux en contreplaqué, afin de suggérer les textures naturelles. D’autres tableaux, peints en acrylique sur toile, ressemblent plus à la peinture du paysage traditionnel et montrent une palette de couleurs vives.

 

Akin to a suite of melodies based on a musical theme, the exhibition Variations du paysage / Landscape Variations reveals artist Barbara Safran de Niverville’s enthusiasm for the landscapes of Atlantic Canada. Her large format paintings and low-relief panels explore the tension between beauty, natural forces and the effects of technology on the contemporary environment, where wild growth is sometimes found within urbanized areas.

Landscape Variations presents works chosen by the artist from three different series, offering the visitor an exploration of close-up views of air, water and  forest (New Horizons 2012-14), an impressive natural spectacle of sandpipers and plovers in flight (Around the Wide Sky 2006), and familiar panoramas by the sea (Tidelands 2002).

A Master of Fine Arts in visual arts (completed in 2014 at the Art Institute of Boston) has inspired Safran de Niverville to develop her singular artistic process.  She often integrates industrial products with artists’ materials, working the surfaces of her plywood panels by hand, in order to suggest textures found in the natural world.  Other acrylic paintings on canvas reflect a more traditional approach to landscape and feature a lively colour palette.




Expo 9 déc 8 fév Diaporama 169


MAURICE CORMIER - ||||||

Maurice Cormier est né Shédiac et vit actuellement à Campbellton avec sa famille. Diplômé en arts visuels de Université de Moncton en 1999, il s’intéresse principalement à la photographie et à l’estampe durant ses études.  C’est pourtant le dessin qui l’inspire.  Maurice favorise cette forme d’art à la base de l’exploration visuelle qui est souvent considérée comme un premier jet plutôt qu’une fin en soi. Il en apprécie la pureté et la simplicité d’exécution : un papier et un crayon.  


Après avoir illustré les livres Le trésor de Memramcook et Le gamin acadien, Maurice délaisse le dessin figuratif pour approfondir son approche conceptuelle, plus en phase avec son questionnement artistique.  Le titre de sa nouvelle exposition, |||||||, composé de 7 lignes verticales, représente une fréquence ou quelque chose d’insaisissable qu’on ne peut nommer. 

Le nombre 7 évoque le temps, les 7 jours de la semaine se répétant à l’infini durant toute une vie. Les dessins sont composés de cellules de 7 lignes parallèles, reproduites une multitude de fois, pour créer une image qui peut paraître abstraite mais représente un paysage sorti tout droit de son enfance : les champs que brûlait son père derrière la maison. Ce souvenir résonne fortement chez l’artiste : l’odeur du foin brûlé, le noir des champs calcinés, la fumée qui se répand, et aussi cette notion de destruction qui mène à la renaissance. 

La répétition des lignes, le rythme, la séquence et la fréquence sont autant d’aspects qui composent ces paysages sinistrés que les espaces blancs illuminent.  La composition classique, divisée en trois parties égales, sert de point d’équilibre dans la lecture des œuvres intimistes et minimalistes de cette magnifique série. 



Expo 9 déc 8 fév Diaporama 169 2


ANNA RAIL - BATIK SUR PAPIER / BATIK ON PAPER

C’est par hasard que j’ai découvert le batik sur papier. Je connaissais déjà la technique traditionnelle indonésienne associée au monde du textile reconnue par l’UNESCO. Aujourd’hui, dans le contexte contemporain, on retrouve la technique de base sur papiers spécialisés. 

Je savoure la tactilité du batik : cette technique que j’ai choisie qui vient nourrir mon besoin de pragmatisme au quotidien. Ce qui peut être perçu à l’œil nu comme une rivalité entre l’aquarelle et la cire devient une danse collaborative à la fin du processus. Dans son désir d’indépendance, la cire créera  elle-même son design pour accompagner celui de l’artiste! 

Je suis attirée par le papier japonais qui, de par sa texture délicate et flexible, est le matériau tout désigné pour célébrer la fragilité et la beauté de la vie au quotidien. Les fibres du papier offrent tour à tour la consistance et la résistance désirées. Les outils de travail comme les djants et les kistkas à leur tour contribuent à l’exotisme de la technique en dévoilant les couleurs vives,  les teintes de terre de pays lointains ou les souvenirs d’étés passés au bord du Golfe du Saint-Laurent. 

Le langage visuel de mon style d’art représentatif se veut intime et personnel qui fait voyager sur une variété thématique où on peut entendre le roulis de la vague ou humer une fleur au passage et ce, dans un encadrement de beauté au quotidien. 


I discovered batik on paper by chance. I was already familiar with the traditional Indonesian technique on textile recognized by UNESCO. There is now a contemporary version of this technique on specialty papers.


I appreciate the tactility of the Batik as it nourishes my pragmatism. What could be construed as rivalry between watercolor paint and wax transforms into a collaborative dance at the end of the process allowing the free spirited wax to create its own designs. 


Japanese paper is the ultimate material for this labour intensive technique: its delicate texture and flexibility celebrate the fragility and beauty of daily life. With their fibers, Unryu, ginwashi and kinwashi papers provide the perfect consistency, resistance and flexibility to enhance my creations. Tools such as djants and kistkas contribute to the exotic personality of the technique as they showcase bold colors, earth tones from faraway lands or memories of summers by the Gulf of St. Lawrence. 


The visual language of my representative art is intimate and personal: it suggests a whimsical journey listening to waves or smelling flowers in a world without boundaries.




13 janvier 2022




Partout dans la province, des centaines d’immigrant.e.s travaillent dans les services essentiels. L’exposition « les héros de l’immigration » vise à mettre en avant la contribution des immigrants à la communauté.


L’artiste photographe David Champagne a fait le tour de la province pour prendre en photo les immigrants, des témoignages vidéo de leur expérience et de leur vécu accompagnent ceux-ci.




----------------------------------------------------------------------------------------



Les expositions en montre dans les aires ouvertes du Centre des arts et de la culture de Dieppe, dont Maurice Cormier, Anna Rail - Batik sur papier, Barbara Safran de Niverville et David Champagne / RIFNB, seront exposés du 09 décembre 2021 au 08 février 2022. 


Un vernissage collectif aura lieu le, le 13 janvier 2022 de 17h à 19h, dans l’Atrium et les aires ouvertes du CACD.